Île de la Jeunesse

Le paradis cubain

L’île de cuba est une réserve de corail, la seconde « barrière » après celle de l’Australie. L’île offre aux plongeurs un vaste choix de sites de plongée dont la plupart vierges d’exploration. La couleur et l’accessibilité des plongées et l’ambiance humaine, amicale et festive de l’archipel en font une destination dépaysante pour un voyage plongée.

L'île de la Jeunesse (Isla de la Juventud) est la destination la plus connue de Cuba pour un séjour plongée. La température de l’eau oscille entre 25°C et 30°C avec une visibilité de 70 à 100 mètres. Une ceinture corallienne longe la côte des pirates sur 6 km, entre Punto Francès et la pointe Pedernales. La barrière de corail offre pas moins de 56 sites de plongée accessibles entre -12 et -60 mètres, offrant des coraux multicolores, gorgones et éponges. Les espèces de poissons varient d’un site à l’autre, bancs de tarpons, chirurgiens. Mérous rayés, mérous bruns sont vus fréquemment en plongée, parfois des raies aigle, tortues et requins. L’île de la jeunesse est aussi une réserve naturelle sur laquelle viennent pondre les tortues. Des crocodiles subsistent également dans les zones marécageuses de l’ouest, vous pourrez peut-être les observer lors de vos vacances plongée sur l'île de la Jeunesse.

Sur l'île de la Jeunesse, on plonge le long de plage vierges dans le Parc national marin de Punta Francès où les eaux sont calmes et la visibilité extraordinaire. La présence de roche calcaire érodée sur toute l’île a créé de multitudes de grottes, parfaites pour les pirates et corsaires qui cachaient ainsi leurs butins. De nos jours c’est un site idéal pour les amateurs de plongée sous-marine. Tous les sites de plongée sont connus pour leurs tunnels profonds, canyons et vallées marines. Il existe une grande variété de coraux (plus d’une quarantaine), comme la « cuerno de alce » la corne d’élan, la corne de cerf, le corail noir, le cerveau, la laitue, le feu…  La faune sous-marine est abondante, avec de nombreux poissons de récif, barracudas, mérous, tortues, tarpons et murènes.

Le matin les plongées se font sur le tombant extérieur truffé de tunnels pour espérer rencontrer de la faune pélagique. L’après-midi les plongées se font dans la bande de 200 mètres entre la côte et la barrière. Parmi les sites de plongée les plus extraordinaires, Pared de Coral Negro, Tunel del Amor, Cueva Azul, El Pasaje Escondido, Cueva de los Sabalos, Piedra de Coral, El Salto, Ancla del Pirata, Paraiso de las Levisas et Pequeño Reino. Une autre zone de plongée, Los Barcos Hundidos, sont les restes de navires engloutis éparpillés sur de vastes étendues à moins de 10 mètres de profondeur. Le Jicaboa et le Sparta un navire militaire, ont été coulés il y a une vingtaine d’année pour créer des récifs artificiels. Le premier est visible dès la surface et le second arbore toujours ses fusils, ses échelles et cordes d’ancrage. Coraux, algues, éponges, crabes et oursins se sont installés sur l’épave. Gobies, barracudas, vivaneaux et anguilles sont aperçus lors des immersions quotidiennes. Seuls les plongeurs sachant parfaitement gérer leur flottabilité peuvent pénétrer à l’intérieur.