Crédits : Laure Leduc

L’hippocampe

Appelé aussi cheval de mer, ce poisson sans écailles appartient à la famille des Syngnathidae. Comme souvent en biologie marine, le nom commun ne se réfère pas une espèce en particulier mais à plusieurs. En l’occurrence, une cinquantaine. Selon l’espèce, la taille de ce vertébré variera considérablement. Par exemple les hippocampes dit nains (hippocampe denise ou hippocampe pygmée rose) ne mesurent que 16 à 24 mm, alors que l’hippocampe géant du Pacifique (Hippocampus Inges) peut atteindre les 35 cm. Quelle que soit sa taille, le cheval de mer se déplace d’une même manière : verticalement dans l’eau à l’aide de sa nageoire dorsale et se dirige grâce à ses nageoires pectorales.

L'hyppocampe est un animal monogame avec un mode de reproduction relativement long. C’est le mâle qui s’occupe de la gestation des œufs transmis par la femelle dans la poche ventrale (marsupium) de celui-ci.

Dépourvu de dents, l’hippocampe se sert de sa bouche tubulaire telle un aspirateur pour capturer ses proies. Il affectionne particulièrement les petits crustacés.

Comment me reconnaître ?

Avec sa tête et son cou arqués comme ceux du cheval, sa bouche de forme tubulaire avec un museau plus ou moins court, et sa queue, préhensible, généralement roulée vers l’avant, impossible de confondre l’hippocampe avec un autre poisson. Le plus dur est de le repérer. Car son apparence générale a comme but de l’aider à se fondre dans le milieu dans lequel il évolue. Ainsi, découvrir un spécimen n’est pas chose aisée. Patience et sens de l’observation sont requis. Une fois repéré, sa couronne permettra de distinguer un individu d’une espèce d’une autre. Certains l’hippocampes présentent aussi des filaments dermiques sur le dos et le corps, tel l’hippocampe moucheté. D’autres, des excroissances bulbeuses proéminentes, comme chez l’hippocampe pygmée.

Mon habitat

On le retrouve essentiellement dans les eaux peu profondes. Certains spécimens préfèrent les herbiers de posidonies, d’autres les branches des gorgones bien spécifiques ou les éponges sous-marines. Par exemple, l’hippocampe pygmée rose (Hippocampus Bargibanti), très recherché des photographes sous-marins, s’observe uniquement dans certains types de gorgones (Muricella Plectana et Muricella Paraplectana) auxquelles ils est accroché par la queue.

Où me trouver ?

Présents dans toutes les eaux tempérées et tropicales, les plongeurs peuvent rencontrer ce remarquable poisson dans le monde entier. L’hippocampe à long nez (Hippocampus Reidi) se trouve dans les mers des Caraïbes et dans l’Atlantique Ouest (Mexique, Bahamas, Cuba,…). L’hippocampe moucheté et celui à museau court s’observent sur les bords de la Méditerranée et dans le bassin d’Arcachon. Quant à la zone Indo Pacifique (Indonésie, Philippines), elle est à privilégier pour admirer les espèces d’hippocampes nains.

Où me rencontrer