Crédits : Fabrice Dudenhofer

La raie pastenague à points bleus

De toutes les espèces de pastenague, la raie pastenague à points (ou tâches) bleus, également nommée, pastenague queue à ruban, est la plus connue. En effet, la présence de Taeniura Lymma régale tous les plongeurs partis tremper leurs palmes en mer Rouge. Elle représente un classique du bestiaire sous-marin, vivant en grand nombre au pied des presque tous les récifs peu profonds. La raie pastenague à points bleus se nourrit de mollusques, de crabes, de crevettes, de vers et de petits poissons benthiques qu’elle débusque dans le sable. La raie pastenague à points bleus vit autour des récifs de coraux sur des zones sablonneuses. Elle se trouve à des profondeurs variant de 3 à 50 m.

 

Comment me reconnaître ?

Comme son nom l’indique, cette pastenague se reconnaît facilement grâce à son dos ocre recouvert de tâches bleues électriques. Son corps en forme de disque ovale et aplatie affiche un diamètre de 50 cm en moyenne. Au total, elle mesure environ 70 à 80 cm de long, pour 2 m au maximum. Sa queue, longue, est striée de bandes bleues et ses yeux, protubérants et d’un jaune brillant, sont placés très haut sur sa tête. À noter que Taeniura Lymma peut être confondue avec une autre raie pastenague, Neotrygon Kuhlii, qui possède elle aussi une robe avec des points bleus mais a un corps en losange.

Ma particularité

La base de la queue de la raie pastenague à tâches bleues est munie d’aiguillons venimeux. Fort heureusement cette raie (comme toutes les raies) n’est pas agressive vis-à-vis du plongeur. Si les piqûres sont rares, celles-ci s’avéreront douloureuses, voire dangereuses pour la santé de la victime.

Où me rencontrer